L'avenir du piratage online sera-t-il chinois ?

Quand on pense piratage sur le net, on pense souvent à la Russie. Faut dire que dans le top 50 des virus les plus virulents mis en circulation sur le réseau, une bonne partie provient de l’est de l’Oural.
Mais ce serait vite oublier la Chine. Pays communiste, bridant les libertés individuelles, il est vrai qu’on s’attendrait à ce que l’Empire du Milieu soit un enfer pour les pirates chinois (avec le flicage online qui caractérise l’administration chinoise). Et pourtant… la Chine est bien devenue un eldorado, que ce soit pour le piratage de films ou de jeux online (genre WoW). Une entreprise chinoise vient d’ailleurs d’annoncer une nouvelle technologie de P2P, 50 fois plus rapide que le bitorrent « classique » ! (De quoi regarder une copie illégale d’un film au format DVD directement sur votre écran sans avoir à le télécharger entièrement).

Alors que Youtube, comme Dailymotion, tentent de s’accommoder avec les Majors en nettoyant leur catalogue video, en face, c’est le pullulement de nouvelles plateformes chinoises de partages videos qui, elles, n’entendent pas grand-chose au copyright « occidental » : je pense notamment aux sites chinois www.ouou.com, www.youku.com ou www.tudou.com. Tous trois qu’on retrouve, sans surprise, en tête des plateformes de streaming video illégale dont je parlais ici.

Vu que l’administration chinoise est certainement plus prompte à foutre en taule un dissident politique qu’un pirate « commercial », le combat des Majors « occidentales » semble perdu d’avance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.