Débat Ségo/Sarko ?

Ils seront moins jugés sur leur projet que sur l’imaginaire qu’il stimule, moins sur leur programme que sur leur personnalité… Dixit Gérard Courtois/Le Monde daté 3 mai.

Et c’est bien dommage. Peut-être reviendra-t-on un jour sur les dérives de la personnalisation du pouvoir que notre système présidentiel actuel attise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.