La campagne électorale se fera à l'affect. Exit la raison ?

Standard

Vote by EmyJ’ai un problème avec notre système présidentiel actuel (issu de la Ve). Je ne suis pas le premier, ni le seul dans ce cas (PMF ou Mittérrand). Mais la chose m’est apparue tardivement. Alors je le dis maintenant. Mon problème donc, est en définitive assez simple. Je ne vois pas, en l’état, comment un candidat qui veut être élu au suffrage direct pourra le faire sans réduire son discours à quasiment rien. Parce qu’aujourd’hui, tout candidat qui veut s’adresser au “peuple de France”, doit calibrer son discours pour qu’il passe sur les gros médias. Et ça, ça veut dire quelques minutes max. Bilan : c’est là-dessus que la majorité des électeurs doivent tenter de se positionner. Autant dire mission impossible. La plupart des Français vont devoir se faire une opinion impressionniste tirée des bribes médiatiques qui leur parviennent. Vous savez ces fameuses “phrases” prononcées çà et là, et qui au final constituent un projet politique ou du moins ce qu’on en perçoit.
Combien de Français-électeurs connaissent le programme exact (budgétaire, fiscal, politique, social) de l’UDF, de l’UMP ou du PS ? Très peu (même moi qui travaille au sénat depuis 10 ans, je ne suis pas certain de pouvoir le faire !). Ce n’est donc pas la faute des électeurs. Peut-être même pas celle des politiques. C’est notre système présidentiel qu’il faut changer. Parce qu’en attendant, les élections qui viennent se feront à l’affect et pas avec la tête. Or, avec un Le Pen en embuscade, on va avoir besoin de toute notre tête.

À tout cela (Le Pen compris), il existe pourtant des solutions. Notamment celle-là : faire que ce soit le parlement qui élise le président (et laisser les élections “populaires” à la real-TV).

Et tant que j’y suis, un mot sur la blogosphère. Je ne crois malheureusement pas qu’elle jouera un rôle décisif pour l’élection à venir. On est encore loin des usa où les démocrates commencent tout juste à considérer la blogosphère comme un vecteur politique important. Et puis notre blogosphère est encore très jeune, voire immature. La majorité des gens qui la composent n’ont même pas de carte électorale ! (cf skyblogs ados) Quand je dis qu’elle n’aura pas de rôle décisif, cela ne veut pas dire que ponctuellement elle n’aura pas d’impact (comme dénoncer une contre-vérité par exemple). Mais dans l’ensemble, je ne vois pas la blogosphère avoir une influence significative sur l’électorat. En tout cas pour 2007. On verra bien.

Il était entre 3 et 4h du matin, j’étais en audiochat Paris/province avec un ami et j’évoquais justement les présidentielles. [1’30 min.]

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *