Sex and politics

Standard

Je lis dans le Libé du jour, que les noms de 13000 membres du British National Party (le FN anglais) ont été publiés sur le net. Outre la satisfaction (je sais c’est mal) de voir des fachos réacs le nez dans leur caca, je me suis posé une question étrange que je veux partager avec vous : si je découvrais que ma compagne du moment était frontiste. Quelle serait ma réaction ?

J’avoue qu’une demoiselle qui m’explique ses engagements pour le FN, ça tue un peu la romance. Mais peut-être que dans le cas inverse, si je n’avais rien su de ses opinions, une histoire aurait pu naitre (allez savoir).

Reste que je ne suis jamais sorti avec une fille du FN. Et je m’interroge. Suis-je en train de discriminer quelqu’un en raison de son orientation politique ? Mes sentiments seraient idéologiquement bridés ?

Bon, j’imagine que c’est surtout lié au fait que je ne côtoie pas les milieux frontistes, que j’ai donc peu de chance de trouver ma moitié là-bas.

Mais c’est quoi au fond une opinion politique ? C’est un point de vue sur la façon qu’on a d’envisager le vivre ensemble. Mais est-ce que d’être frontiste, ça implique aussi une manière d’être en couple ? Une manière qui a priori ne me conviendrait pas ?

Je ne sais pas trop en fait.

Maintenant que j’y pense, je ne suis jamais sorti avec une demoiselle encartée au Modem… 😉

J’en reviens à ma première question : et vous, vous réagiriez comment si votre moitié se révélait frontiste ?

[ou créationniste ou raciste ou fana de Nicolas Peyrac Sirkis ? (non j’rigole)]

NB : Si le titre de ce billet est racoleur, c’est pour détourner l’attention loin de ce précédent billet, particulièrement gênant pour moi.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *