Débat Ségo/Sarko ?

Ils seront moins jugés sur leur projet que sur l’imaginaire qu’il stimule, moins sur leur programme que sur leur personnalité… Dixit Gérard Courtois/Le Monde daté 3 mai.

Et c’est bien dommage. Peut-être reviendra-t-on un jour sur les dérives de la personnalisation du pouvoir que notre système présidentiel actuel attise.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.