France-Corée du Nord : business dictatorial

De ce dont je me souviens, nous n’avons pas de relations diplomatiques avec la Corée du Nord. Ce que personnellement je comprends parfaitement. La Corée du Nord est l’une des dictatures les plus rudes de la planète. Avoir des relations diplomatiques avec ce pays, c’est accorder une certaine légitimité au régime en place.

En lisant Le Monde du 27, je découvre qu’une entreprise française a plus ou moins hérité d’un chantier hôtelier dans la capitale Pyongyang. Une construction à vocation idéologique qui prend la forme d’un hôtel haut de 330 mètres, comprenant 3000 chambres (qui va les occuper ?) et tout entier dédié à la gloire du dernier régime stal de la planète.

L’entreprise française en question est le cimentier Lafarge, dont le pdg, Bruno Lafarge est allé en Corée du Nord saluer le président du présidium de l’Assemblée suprême du Peuple, en vue, probablement de parapher le projet immobilier.

Reste cette question : peut-on, doit-on faire du business avec un régime dictatorial lorsque cela n’apporte rien à la population sur place ?

Kim Jong Il va très bien merci

On avait eu peur qu’il soit mort ou dans un état végétatif lorsqu’on a constaté son absence à la commémoration du 60e anniversaire du régime. On s’est inquiété de découvrir que les photos du « Cher leader » récemment publiées comme preuve de vie dataient de mathusalem.
Ben non. Kim, il pète la forme.


Vidéo mise en ligne le 1er aoùt 2006.

[trad. approx. tmf]
Quand le général Kim est né, les nuages se sont ouverts et il est descendu des cieux et puis il y a eu une énorme tempête de neige.
Quand le général Kim crie haut et fort, éclatent d’énormes orages. D’énormes orages éclatent toujours !
Allez ! Allez ! [Oulécouléé ! Oulécouléé ! lorsque Kim chevauche]
Allez ! Allez !
Kim Jong Il hurle aux montagnes.

Allélouya.

Corée du Nord : la nécrocratie fête ses 60 ans sans Kim Jong-il

Alors que la Corée du Nord fête ses 60 ans d’horreurs et de famines (estimation basse : 2 millions de mort), je m’interroge sur la nature du dernier régime stalinien de la planète. Car comment qualifier un système politique qui garde à sa tête, un cadavre ? Kim Il-sung qui fonda le régime en 1948 et qui est mort en 94, reste encore à ce jour, très officiellement le président du pays (son fils, Kim Jong-il, restant chef de l’armée et du parti).
Moi j’aurais tendance à appeler ça une nécrocratie (thanatocratie, cadavrocratie ?).
Après avoir dit ça, on se demande bien qui oserait soutenir un régime aussi ubuesque. Bien sûr la Chine qui se dit encore communiste (alors qu’elle n’est plus qu’une dictature du fric). Mais là où je suis surpris, c’est par la position russe (pour qui je croyais que le mur était tombé en 89) :

Le président russe Dmitri Medvedev a envoyé un message de félicitations au dirigeant nord-coréen Kim Jong-il à l’occasion du 60e anniversaire de la fondation de la Corée du Nord… [source Novosti : agence de presse russe]

Reste cette information qu’on aurait pu croire bonne :

Selon des rumeurs véhiculées par la presse sud-coréenne, Kim Jong-il serait souffrant depuis août dernier, et son absence à la parade confirmerait indirectement ces informations. [source Novosti]

Pour que le fils céleste du dictateur défunt n’assiste pas au défilé militaire de propagande ultra-patriotique, c’est qu’il doit effectivement être très mal. Mais est-ce véritablement un problème pour un régime qui maintient ses cadavres en poste ?

Birmanie : l'aide humanitaire internationale revendue par l'armée ?

J’ai rencontré une exilée birmane il y a quelques semaines. C’était avant le cyclone Nargis. J’ai repris contacte avec elle après la catastrophe pour savoir où elle en était. Elle a accepté que je l’enregistre sous couvert d’anonymat. Je l’en remercie.
Son message est simple, les militaires détournent l’aide internationale, il faut donc que le personnel humanitaire étranger puisse accompagner la distribution. Au plus vite.
Extrait audio capturé via skype.
Audio.

Parade facho pour l'anniversaire de la mort de Franco

Le président Zapatero, petit-fils d’un républicain assassiné par la junte franquiste, avait annoncé qu’il interdirait tout hommage à l’ex-dictateur. C’était sans compter la date anniversaire de la mort de Franco (20 novembre 75), que les fachos ibériques n’ont pu s’empêcher de célébrer… (avec Benoit XVI ?)

Samedi, des néonazis ont défilé à Madrid. Un demi-millier de phalangistes paradaient dimanche sur l’esplanade du Valle de los Caidos, faisant le salut à Franco et chantant le Cara al sol («face au soleil», l’hymne franquiste) .
Aujourd’hui, Frente Nacional – créé sur le modèle du FN français – a annoncé une grande marche de la capitale jusqu’au mausolée du Caudillo. (via libé de ce jour, version pdf à cause des grèves)

Si Franco était encore de ce monde et qu’il devait être jugé pour ses crimes, devinez qui aurait été son avocat ? 😉