France-Corée du Nord : business dictatorial

De ce dont je me souviens, nous n’avons pas de relations diplomatiques avec la Corée du Nord. Ce que personnellement je comprends parfaitement. La Corée du Nord est l’une des dictatures les plus rudes de la planète. Avoir des relations diplomatiques avec ce pays, c’est accorder une certaine légitimité au régime en place.

En lisant Le Monde du 27, je découvre qu’une entreprise française a plus ou moins hérité d’un chantier hôtelier dans la capitale Pyongyang. Une construction à vocation idéologique qui prend la forme d’un hôtel haut de 330 mètres, comprenant 3000 chambres (qui va les occuper ?) et tout entier dédié à la gloire du dernier régime stal de la planète.

L’entreprise française en question est le cimentier Lafarge, dont le pdg, Bruno Lafarge est allé en Corée du Nord saluer le président du présidium de l’Assemblée suprême du Peuple, en vue, probablement de parapher le projet immobilier.

Reste cette question : peut-on, doit-on faire du business avec un régime dictatorial lorsque cela n’apporte rien à la population sur place ?

Twitter et géolocalisation en Corée du Nord

Toujours en mode exploration, j’ai cherché à voir ce que pouvait donner la géolocalisation des twitters, découverte ici, lorsque je suivais le fil info #mumbai sur les attentats de Bombay.

Outre les dangers que j’ai souligné ici, l’outil, pour qui est un peu curieux, peut s’avérer assez fascinant.

Je me suis demandé où est-ce que cet outil pourrait être intéressant. J’ai pensé à des endroits de la planète fermés au monde. C’est comme ça que j’ai découvert en Corée du Nord (si!!) un individu qui tweete de Pyongyang, la capitale de la dernière dictature stalinienne de la planète. L’individu qui se cache sous le pseudo Kimbot, envoie des messages de propagande assez régulièrement.

Qui est-il ? À qui s’adresse-t-il ? D’où Tweete-il ? Via quel réseau ?

Je ne sais pas. Pour le moment j’utilise le traducteur très approximatif, que propose l’outil de recherche sur Twitter. Si quelqu’un peut traduire le texte original… De ce que j’ai compris, Kimbot fait l’apologie de l’idéologie officielle « Juche ». Mais je me trompe peut-être.

En fouillant l’historique des tweets locaux, j’ai découvert un autre individu qui doit être un expat anglophone, et qui est peut-être la seule voix clairement « dissidente » qui tweete irrégulièrement de Pyongyang. Son nom : Kimjongil. Drôle, mais surtout risqué vu les techniques de géolocalisation.

J’ai tenté de contacter l’un et l’autre via Twitter. On verra s’ils me répondent.

Pour la suite, j’ai trouvé un autre endroit d’intérêt pour l’écoute des tweets géolocalisés…

Ca sera pour le prochain billet.

Kim Jong Il va très bien merci

On avait eu peur qu’il soit mort ou dans un état végétatif lorsqu’on a constaté son absence à la commémoration du 60e anniversaire du régime. On s’est inquiété de découvrir que les photos du « Cher leader » récemment publiées comme preuve de vie dataient de mathusalem.
Ben non. Kim, il pète la forme.


Vidéo mise en ligne le 1er aoùt 2006.

[trad. approx. tmf]
Quand le général Kim est né, les nuages se sont ouverts et il est descendu des cieux et puis il y a eu une énorme tempête de neige.
Quand le général Kim crie haut et fort, éclatent d’énormes orages. D’énormes orages éclatent toujours !
Allez ! Allez ! [Oulécouléé ! Oulécouléé ! lorsque Kim chevauche]
Allez ! Allez !
Kim Jong Il hurle aux montagnes.

Allélouya.

Corée du Nord : la nécrocratie fête ses 60 ans sans Kim Jong-il

Alors que la Corée du Nord fête ses 60 ans d’horreurs et de famines (estimation basse : 2 millions de mort), je m’interroge sur la nature du dernier régime stalinien de la planète. Car comment qualifier un système politique qui garde à sa tête, un cadavre ? Kim Il-sung qui fonda le régime en 1948 et qui est mort en 94, reste encore à ce jour, très officiellement le président du pays (son fils, Kim Jong-il, restant chef de l’armée et du parti).
Moi j’aurais tendance à appeler ça une nécrocratie (thanatocratie, cadavrocratie ?).
Après avoir dit ça, on se demande bien qui oserait soutenir un régime aussi ubuesque. Bien sûr la Chine qui se dit encore communiste (alors qu’elle n’est plus qu’une dictature du fric). Mais là où je suis surpris, c’est par la position russe (pour qui je croyais que le mur était tombé en 89) :

Le président russe Dmitri Medvedev a envoyé un message de félicitations au dirigeant nord-coréen Kim Jong-il à l’occasion du 60e anniversaire de la fondation de la Corée du Nord… [source Novosti : agence de presse russe]

Reste cette information qu’on aurait pu croire bonne :

Selon des rumeurs véhiculées par la presse sud-coréenne, Kim Jong-il serait souffrant depuis août dernier, et son absence à la parade confirmerait indirectement ces informations. [source Novosti]

Pour que le fils céleste du dictateur défunt n’assiste pas au défilé militaire de propagande ultra-patriotique, c’est qu’il doit effectivement être très mal. Mais est-ce véritablement un problème pour un régime qui maintient ses cadavres en poste ?

Corée du Nord : La flamme olympique s'incline devant la dictature ?

1. Je ne savais pas que le porteur de la flamme pouvait s’arrêter et s’incliner devant un monument politique.
2. Je dois dire qu’en voyant le symbole olympique faire la courbette devant des constructions dédiés aux dictateurs Kim Il-sung et son fils Kim Jong-il, j’ai trouvé ça choquant.
Le CIO part en vrille…

flamme kim.jpg
Capture du Journal du monde/LCI du 28 avril.