Je cherche à reconstruire l'histoire du carnet de Christiane (période 1933-1941)

Standard
En fouillant mes archives, je suis tombé sur un petit carnet couvert de cuir et tout poussiéreux. Je me souvenais l’avoir croisé il y a quelques années en faisant du rangement sans y prêter beaucoup d’attention. 
En m’y intéressant je découvre une sorte de carnet d'”autographes” comme ça se faisait beaucoup au siècle dernier et qui consiste à demander à ses amis d’écrire un petit mot en y ajoutant une photo si possible. L’ancêtre de Facebook si vous préférez. Mais le plus impressionnant pour moi, c’est que ce carnet a été utilisé entre 1933 et 1941. Il appartenait peut-être à une bruxelloise dont je ne connais que le prénom : Christiane.
J’ai hésité à mettre tout le carnet en ligne, vu le caractère privé des échanges. 
Mais les événement datent de près de 80 ans, il y a prescription. Ensuite, ce qui s’y dit reste très correcte, des marques d’affections surtout.
Enfin, j’aimerais vraiment que cette mise en ligne puisse permettre à certains de retrouver la trace d’un parent.
Quelques données :
Christiane commence son carnet en 1933 et le laisse jusqu’en 1937. Là, on la retrouve à Bruxelles, puis en Suisse, Paris, l’Angleterre, Villers sur Mer dès 1940, La Baule enfin.
Le carnet se termine par un énigmatique : “Terminé Parce que mariée – –  26 déc 1941”
Liste de quelques noms avec prénoms plus ou moins lisibles : Viviane VoordeaKers (?), Marie-Louise Dupon, Annie Kessler, Paulette Laloux, Edith Verley, Lia Govaert (?), Lysette Jerimar (?), Jacqueline Dutart, Marie-Rose Bocquet, Monique Birou, 
Si vous connaissez des personnes susceptibles d’être intéressées par ce document, qui peuvent m’aider à identifier les individus du carnet ou leurs parcours, n’hésitez pas à leur faire suivre ou à me contacter ici.
Je tente du crowdsourcing pour reconstruire l’histoire de ce carnet, alors n’hésitez pas à m’aider. 🙂
Parcourir ce carnet au jour le jour à la veille de la guerre est un truc assez exceptionnel. Les messages sont courts souvent légers, on devine des choses plus graves. On voit apparaître la guerre. Bref, des moments de vie.
J’ai passé des heures à tout scanner pour que le document rejoigne la toile (50aine de pages en haute def).
Alors profitez-en ! 😉
Si les descendants de Christiane se manifeste, je me ferai un plaisir de leur rendre le carnet. 🙂

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *