Les méthodes véreuses des pro-Ahmadinejad sur le net

Je peux comprendre que ceux qui sont pour Ahmadinejad l’expriment en ligne et notamment via Twitter, c’est fair game. Mais ce que je trouve lamentable, c’est de mentir ou de tricher pour parvenir à passer son message. Petit florilège, glané ça et là dans l’ahmadinejadosphère.

• Je pense d’abord à ce truquage photo très stalinien visant à gonfler le nombre de supporters d’Ahmadinejad :
Mito1
Via DailyKos

• Je pense au site pro-Ahmadinejad farsnews.com qui cache dans ses pages des liens d’attaques contre des sites d’opposants. L’outil qu’il utilise est pagereboot.com, qui permet de couler un site en lui envoyant une masse de requêtes. C’est ce que l’on voit en regardant le code source de la page farsenews.com, en capture ici :
Preuve
Les deux sites d’oppostion (pro-Mousavi) visés sont Balatarin.com et Ghalamnews.com.*

• Enfin, le meilleur, cette crevure de @persian_guy.
Il retweete (recopie) des messages de journalistes occidentaux en leur faisant dire l’inverse de ce qu’il pense. J’ai aussi remarqué en fouillant ses messages, qu’il tentait de se faire passer pour un pro-Mousavi et qu’il invitait à « pagerebooter » des « sites du gov Iranien », qui s’avère être en fait, le site d’opposition Ghalamnews.com, déjà visé par faresnews.com !

Celui qui détient le compte Twitter @Persian_Guy se fait appeler « Ebrahim Ansari », mito comme il est, ce n’est très certainement pas son vrai nom.

Comme quoi, au final, l’autorégulation, ça marche pas trop mal sur le net ! 😉 Et les enflures ne restent pas indéfiniment tapies derrière leur clavier.

C’est le message que j’ai tenté de passer sur RFI hier matin :
Audio RFI
Et Public Sénat l’avant-veille :

Erreur

* Si farsnews est accessible et que vous le trouvez scandaleux, pagerebootez-le ! 😉 Cliquez sur ce lien ad hoc et gardez ouvert dans votre explorateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.