Twitter et géolocalisation en Corée du Nord

Toujours en mode exploration, j’ai cherché à voir ce que pouvait donner la géolocalisation des twitters, découverte ici, lorsque je suivais le fil info #mumbai sur les attentats de Bombay.

Outre les dangers que j’ai souligné ici, l’outil, pour qui est un peu curieux, peut s’avérer assez fascinant.

Je me suis demandé où est-ce que cet outil pourrait être intéressant. J’ai pensé à des endroits de la planète fermés au monde. C’est comme ça que j’ai découvert en Corée du Nord (si!!) un individu qui tweete de Pyongyang, la capitale de la dernière dictature stalinienne de la planète. L’individu qui se cache sous le pseudo Kimbot, envoie des messages de propagande assez régulièrement.

Qui est-il ? À qui s’adresse-t-il ? D’où Tweete-il ? Via quel réseau ?

Je ne sais pas. Pour le moment j’utilise le traducteur très approximatif, que propose l’outil de recherche sur Twitter. Si quelqu’un peut traduire le texte original… De ce que j’ai compris, Kimbot fait l’apologie de l’idéologie officielle « Juche ». Mais je me trompe peut-être.

En fouillant l’historique des tweets locaux, j’ai découvert un autre individu qui doit être un expat anglophone, et qui est peut-être la seule voix clairement « dissidente » qui tweete irrégulièrement de Pyongyang. Son nom : Kimjongil. Drôle, mais surtout risqué vu les techniques de géolocalisation.

J’ai tenté de contacter l’un et l’autre via Twitter. On verra s’ils me répondent.

Pour la suite, j’ai trouvé un autre endroit d’intérêt pour l’écoute des tweets géolocalisés…

Ca sera pour le prochain billet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.