Pécresse, la tête dans les étoiles

Que se passe-t-il lorsqu’un ministre (Valérie Pécresse) décide de passer outre la sélection d’un jury universitaire (celui de l’Institut universitaire de France), afin d’imposer des nominations arbitraires ? Ben c’est le bordel. Surtout si l’une des personnes ayant bénéficié de ce fait du prince (ou de la princesse), n’est autre que Michel Maffesoli qui fut l’organisateur de la « thèse en sociologie » présentée en avril 2001 par Germaine Hanselman, plus connue sous le nom commercial « Elisabeth Tessier ». Thèse ahurissante pro-astrologie dont un appendice sur les « Preuves irréfutables en faveur de l’influence planétaire », explique sans honte :

« De récentes recherches nous ont en effet permis d’établir la corrélation entre cancer, voire sida, avec des dissonances de deux planètes par rapport au thème natal ».[source]

[Via le Libé papier du jour]
NB : Concernant le sida, c’est toujours mieux (quoique) que ceux qui croient au complot du condom, ou que les conspirationnistes qui pensent qu’on nous cache la vérité, comme on nous cacherait la vérité sur le 11 septembre…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.