USA : les républicains en quête de "gens vrais"

Qu’on m’explique un truc. C’est quoi ce trip de vouloir à tout prix présenter comme un atout le fait d’être représenté par des gens « ordinaires », « moyens » ou « simples ». En quoi est-ce un plus ou une qualité politique positive ? Les républicains américains ne semblent plus avoir que ça à la bouche. La nouvelle colistière de McCain, Sarah Palin, serait la candidate idéale parce qu’elle serait quelqu’un qui n’est pas de l’élite (c’est un attribut suffisant ?). Elle serait comme les gens normaux avec leurs défauts, leurs aspirations, leurs difficultés (ah bon ? Elle vit endettée, a du mal à finir ses fins de mois comme la majeure partie de ses compatriotes ?). Un ancien sénateur républicain a même poussé l’absurdité jusqu’à souligner qu’elle est « la seule candidate qui sait découper un caribou » (in Libé du jour). Avec ça, autant lui donner les manettes de la première armée du monde…

Avec Sarah Palin, McCain veut rassembler à droite ; il entend opposer l’Amérique des « vraies gens » à celle des élites sorties d’Harvard qu’est censé incarner le candidat démocrate, Barack Obama. [Le Monde daté de demain]

Quand j’y pense, je trouve ça ahurissant. Qui préfèrerait être opéré par un chirurgien moyen ou ordinaire, plutôt qu’un pro sorti des meilleures écoles ? Si j’avais à choisir, évidemment, je choisirais le meilleur, l’élite des chirurgiens !

En quoi la politique devrait-elle être différente ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.