Les Africains fêtent-ils l'annulation du rallye Dakar ?

Standard

Quand j’étais plus jeune, j’étais contre le rallye Dakar. Je dénonçais le “Safari Dakar”, tout ce fric indécent largué sur le parcours, les accidents. J’y voyais aussi une condescendance post-coloniale envers les Africains…
Aujourd’hui je me dis que j’étais un peu radical à l’époque. Et plutôt que de juger la manifestation sportive avec de grands discours anticoloniaux pompeux, ne faudrait-il pas commencer par demander aux intéressés eux-mêmes (les pays africains traversés par le rallye) ?
Parce que là, le son de cloche est bien différent des poncifs anticoloniaux dont on se gargarise un peu facilement en Europe :

La Mauritanie comptabilise déjà le manque à gagner, alors que celui des organisateurs s’élève à 50 millions d’euros. Le pays affiche sa crainte de ne plus jamais revoir sur ses terres la caravane du Dakar et ses 2 500 accompagnateurs, qui ont représenté une manne pendant trente ans (le premier rallye est parti le 23 décembre 1978). Popularisés par cette compétition, les paysages désertiques de la Mauritanie sont devenus une destination prisée des touristes.
Extrait du Journal Nouakchott Info via Libération du jour

PS : à la question du billet ma réponse est non, je n’ai vu aucune scène de liesse en Afrique à l’annonce de l’annulation du rallye.
PPS : c’est bien évidemment Al-Quaida qui fait la fête, puisque c’était son objectif.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *