Devenir mobilier urbain ?

Étrangeté nippone (très « Hen » comme ils disent là-bas) : Un couturier japonais propose un dispositif en tissu ressemblant à un distributeur de boissons (ou « jidoh-hambaiki » me souffle JM). Et pourquoi ? : pour aider les femmes qui voudraient échapper à leur agresseur (qui, entre nous, doit être absolument déchiré pour être leurré).

via BoingBoing

Chez nous, reste plus qu’à essayer avec une borne vélib. 😉

Ca me rappelle le travail de l’artiste Desiree Palmen qui expérimente des sortes de « transparent screen » sur humains.

Devenir mobilier urbain

Et pour finir, plutôt que de camoufler de l’humain dans le mobilier urbain, voilà du mobilier urbain camouflé en humain (en mini-moines disons). 😉

MiniMonks By Tristan MF / Paris 5e

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *