Devenir mobilier urbain ?

Standard

Étrangeté nippone (très “Hen” comme ils disent là-bas) : Un couturier japonais propose un dispositif en tissu ressemblant à un distributeur de boissons (ou “jidoh-hambaiki” me souffle JM). Et pourquoi ? : pour aider les femmes qui voudraient échapper à leur agresseur (qui, entre nous, doit être absolument déchiré pour être leurré).

via BoingBoing

Chez nous, reste plus qu’à essayer avec une borne vélib. 😉

Ca me rappelle le travail de l’artiste Desiree Palmen qui expérimente des sortes de “transparent screen” sur humains.

Devenir mobilier urbain

Et pour finir, plutôt que de camoufler de l’humain dans le mobilier urbain, voilà du mobilier urbain camouflé en humain (en mini-moines disons). 😉

MiniMonks By Tristan MF / Paris 5e

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *