Le Rasoir d'Occam versus le conspirationnisme

S’il y avait une secte du Rasoir d’Occam, j’en serais le premier adepte. 😉

Le principe du Rasoir d’Occam ou principe de simplicité repose sur l’idée qu’à deux scénarios possibles pour un même événement, le plus simple est souvent le meilleur (en gros). C’est comme ça que j’avance : quand je ne sais pas, que je doute, je m’en tiens à la version la plus simple des choses.

La posture conspirationniste relève quant à elle d’une démarche très exactement inverse. Quand il y a doute, on imagine que les choses sont plus complexes qu’il n’y parait et à scénario égal, on ne choisit pas celui qui apparait le plus probable, ni le plus simple.

La chose qui m’inquiète, c’est que cette posture du doute, de la défiance, sur le net, peut faire perdre à certains le sens du réel. Pour ces derniers, ce n’est plus la causalité apparente des choses qui priment, mais les mystères qu’ils croient, ou pire, qu’ils veulent y déceler. Et là, ça peut aller très loin.

Cas pratique :

Que fait ce monsieur (dont je tairai l’identité parce que je suis un mec sympa) ?

Sensation Mac ?

  1. Il relève son courrier électronique
  2. Il s’adonne à des plaisirs solitaires

Réponse ? : Laissez-vous guider par le Rasoir d’Occam. 😉

Nous ne devons admettre comme causes des choses de la nature au-delà de ce qui est à la fois vrai et suffisant à en expliquer l’apparence – Isaac Newton.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.