Un djihadiste islamiste repenti dénonce les conspirationnistes ?

Standard

Quand j’étais encore membre de ce qe l’on peut peut-être désigner comme le Réseau des djihadistes britanniques (British Jihadi Network, BJN) […], je me souviens à quel point nous nous félicitions à chaque fois que des gens affirmaient à la télévison que la politique étrangère de l’Occident était l’unique cause d’attentats islamistes comme ceux du 11 septembre 2001, de Madrid et de Londres. – Hassan Butt in le Courrier International (5-11 juillet 2007)

Propos que les conspirationnistes de Meyssan au réseau reopen911.info en passant par les pro-dieudo type lesogres.org n’entendront pas.

Comme toujours ces paranos refuseront ce qui est pourtant l’évidence. Même de la bouche d’un ancien activiste qui connait pourtant mieux le milieu qu’eux.

Et dire que déjà certains tentent d’accuser le gouvernement britannique d’être à l’origine des attentats ratés sur son sol (comme des précédents). Prévisible. Tristement prévisible. Du négationnisme en direct. Gerbant. Une insulte aux familles des victimes.

Comment être aussi loin du réel ? Tordre la réalité (ou l’histoire) pour la plier à de l’idéologique, voilà le Mal absolu.

Je ne ferai pour ma part aucune différence entre un négationniste pro-Ahmadinejad comme Faurisson (qui nie la Shoah et les attentats islamistes puisque tout se tient selon lui) et les conspirationneux du 11 septembre 2001.

Enfin, je considère que les reopen911.org (Atmoh et compagnie) sont des complices objectifs de l’idéologie islamiste. Pour une raison simple. Si, comme ils l’affirment, les fous de dieu ne sont pas à l’origine des attentats qu’on leur attribut (ou qu’ils s’attribuent parfois eux-mêmes…), cela signifie qu’on les a accusés à tort. De bourreaux, ils deviennent victimes d’une machination interplanétaire (suivez mon regard). S’ils sont innocents des crimes dont on les accuse, l’idéologie qu’ils portent ne peut donc pas être remise en cause. CQFD.

Être conspirationniste aujourd’hui, c’est soutenir qu’on le veuille ou non, l’islam radical (cf Hassan Butt).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *