Pourquoi ne pas traiter Al-Qaida comme une secte ?

Cette question peut sembler naïve. On me dira : « mais on parle déjà de mouvement sectaire pour Al Qaida ». Ben justement, je ne trouve pas que ça soit (assez) le cas aujourd’hui. D’ailleurs, cherchez bien. Avez vous lu ou entendu les termes : « la secte Al-Qaida » ? Moi pas (ou exceptionnellement, cherchez dans Google). « groupe terroriste », « mouvement terroriste », ça oui, mais « secte Al-Qaida » – comme on parlait de la secte Aum au Japon – beaucoup plus rarement. À quoi s’ajoute le fait que si on emploie (trop rarement) le terme secte, on n’en tire pas toutes les conséquences.

Car si on pousse la logique jusqu’au bout, on devrait traiter ce qu’on appelle les « combattants d’Alquaida » comme des victimes de sectes et non pas comme des ennemis à combattre. On devrait les percevoir comme des victimes de manipulation mentale, ce qui changerait complètement l’orientation de leurs procès. Enfin la lutte internationale qui existe aujourd’hui contre les actes terroristes s’orienterait plus à combattre les ressorts de la manipulation mentale à l’origine des crimes que les crimes eux-mêmes.

Vous en pensez quoi ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.