"tagmobs" politiques : Sarkozy, première victime ?

[MAJ] Navré pour lui mais il fallait bien essayer sur quelqu’un. D’autant que c’est pas méchant. Plutôt que d’expliquer le concept, qui s’inspire des tags du net, je vous laisse découvrir comment ca marche.

Le principe en 4 points :
1. Choisissez un ouvrage politique en librairie (irl donc). Au hasard, le dernier de notre ministre Nicolas
Sarkozy ;

2. Déplacez-le du rayonnage « politique française », où il était indexé (tagué), vers le rayon « France médiévale » par exemple. En faisant ça, je choisis mon propre tag. En l’occurrence « France Médiévale », qui, à mes yeux, convient mieux à l’ouvrage test.

3. Vous imprimez ceci que vous incérez dans le livre déplacé.

4. Une petite photo du larcin que vous mettez sur flikr avec ce tag « tagmob » dedans.

Voilà vous venez de tagmobber et d’exprimer une opinion politique. C’est ouvert 7/7, 24h/24. C’est prêt-à-l’emploi et ça tourne même sans moi.

Libre à vous de prendre dans la flopée d’ouvrages pré-élection-2007, celui qui aurait sa place ailleurs. Et faites-m’en part ici si vous le souhaitez 😉 Evidemment, le concept est modulable à souhait, bref open-source. 😉

taged

PS : Les tagmobs s’inspirent du projet new-yorkais the ministry of reshelving qui, lui, ne concerne qu’un livre.

PSS : Suite à plusieurs remarques tout à fait recevables (notamment celle du capitaine), je précise que si des libraires devaient se plaindre, j’arrêterais l’expérience 🙂 À consommer intelligemment donc 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.