WIFIPICNING – Hotspot éphémère & friendly

Standard
WIFIPICNING – Hotspot éphémère & friendly
Date de Création: 24 May, 2005, 12:35 PM
Par Natacha Quester-Séméon, Sacha Quester-Séméon et Tristan Mendès France, internautes et blogueurs du 75005. 😉
Paris est l’une des villes les plus wifisées de la planète, elle occupe la troisième place du classement de Jiwire.com. Ainsi, on voit fleurir des internautes sans fil attablés dans les cafés parisiens. Symbole de la disparition entre la sphère publique et la sphère privée : travailler, discuter, jouer de n’importe où, équipé d’un téléphone et d’un ordinateur portables.
Dans une société soi-disant « communicante » où l’hyper individualisme règne, la solitude n’est pas en recul, il y a une recherche de « consommation relationnelle ». Comme on ne se parle plus dans la rue, qu’on ne se rencontre plus dans des lieux conviviaux, un expédient a été trouvé : passer une annonce sur un site de rencontre où chacun zappe l’autre et vice-versa, au gré des menus déroulants. Selon un sociologue Pascal Lardellier, ce sont les « relations Azerty ». Ainsi, les outils de la mondialisation se mettent au service de l’hyper individualisme, combler tous les manques est un marché sans fin.
Pourtant, la technologie est un miroir dans lequel chacun se reflète et se révèle malgré tout. Le «Flash Mob », inventé par des New-Yorkais en août 2003, ne propose rien, seulement rassembler pendant quelques minutes des internautes facétieux qui se prêtent au jeu. Quant au « mobile clubbing », lancé par un Londonien l’hiver dernier, qui en dérive, il propose aussi une danse absurde. Et dès que la petite foule se disperse, il est un peu frustrant de n’avoir parlé à personnes, chacun étant trop occupé à se raconter déjà « j’y étais ».WIFIPICNING : ET SI ON SE PARLAIT ?
Nous proposons un nouveau concept french touch (puisque nous, les Français, sommes d’incorrigibles bavards) : le wifipicning. Passe muraille, entre le virtuel et le réel, entre la géographie physique et symbolique. Un peu de chaleur humaine, d’humanisme, dans une société techno-scientiste triste et froide.
Le wifipicning consiste à se rassembler (connus ou inconnus) à un point donné, se mettre les uns à côté des autres et créer un « live chat room » en se connectant via un réseau wifi local – chacun ayant apporté son ordinateur portable équipé. En créant une cyberbulle de courte portée cela permet d’entrer en contact, de discuter, de faire connaissance, en chattant et de se voir en même temps dans la « vraie vie » (c’est mieux que la visiophonie !). L’ensemble des wifipicnickers (ou asfipiqueniqueurs :-P) sera invité à participer à une action créative : chacun avec son propre appareil pourrait au même instant prendre en photo ses voisins, par exemple. L’intention est de franchir ce mur de verre qui nous sépare. Qu’il est possible aussi de se rencontrer en vrai, au hasard pour s’intéresser les uns aux autres dans un esprit ludique, et pas forcément superficiel. Et qu’enfin, tout ceci soit réalisable gracieusement sans qu’il soit exigé de remplir une fiche détaillée qui fera plus tard la fortune de sociétés côtées en bourse qui compilent et revendent nos données personnelles.
Le premier wifipicning aura lieu le 31 mai (à partir de 18h30), jour de la « Immeuble en fête » qui propose une célébration du voisinage. Cette première édition sera particulière, puisque trois blogueurs (Natacha Quester-Séméon, Sacha Quester-Séméon, Tristan Mendès France) et voisins dans la vie réelle vont se donner rendez-vous, et proposent à des internautes de proximité, de rejoindre ce hotspot éphémère.
Le lieu sera fixé en fonction du nombre de personnes intéressées et de la météo, au plus tard le 30 mai.
Si vous êtes partants pour cette expérience, merci de laisser un message pour que nous ayons une petite idée du nombre et pour avoir un moyen d’éventuellement vous contacter plus directement.
www.wifipicning.com
Paris – 5e

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *