"Nous sommes tous des juifs noirs" Tribune dans Libé

Nous sommes tous des juifs noirs
Par Emmanuel MAISTRE et Tristan MENDES-FRANCE et Michel TAUBE

Il existe un moyen très simple de clouer le bec à tous les Dieudonné qui essaient de mettre en concurrence les porteurs de mémoires des génocides et autres crimes contre l’humanité. Il suffit de relire l’article 1 du code noir par lequel, en 1685, Louis XIV instaura l’esclavage dans le royaume de France : «Voulons que l’édit du feu Roi de Glorieuse Mémoire […] soit exécuté dans nos îles ; ce faisant, enjoignons à tous nos officiers de chasser de nosdites îles tous les juifs qui y ont établi leur résidence, auxquels, comme aux ennemis déclarés du nom chrétien, nous commandons d’en sortir dans trois mois[…], à peine de confiscation de corps et de biens.»

L’acte même de fondation de l’esclavage intégra donc les juifs dans la communauté des exclus. Ce texte nous apprend ce que savent la majorité des juifs : les victimes des horreurs criminelles de l’Occident furent, sont et seront toujours solidaires par respect mutuel entre elles.

Devons-nous rappeler qu’en 2004, l’une des institutions les plus engagées dans la commémoration du génocide du Rwanda fut le Centre de documentation juive contemporaine ?

Le comportement de l’enragé Dieudonné pose aussi problème par les références qu’il convoque à tout va dans son délire croissant : il nous parle de Luther King alors que celui-ci disait en 1968 « Lorsque les gens critiquent le sionisme, ils veulent dire les juifs. Il s’agit d’antisémitisme ». Il prétend préparer un film sur le code noir ? Compte-t-il censurer l’article 1 dans son travail de réécriture de l’histoire ?

En cette année de commémoration des 60 ans de la libération des camps de la Shoah et de la fin de la Seconde Guerre mondiale, nous appelons à un redoublement des efforts de partage des mémoires et d’entraide entre les victimes des crimes contre l’humanité dont se rendit complice notre civilisation, et au rejet vigilant des communautaristes.

Nous le disons fièrement : nous sommes tous des juifs noirs ! L’article 1 du code noir nous le rappelle celles et ceux qui, comme Dieudonné, ne se sentent pas cette double attache n’ont rien compris à l’histoire…

Emmanuel Maistre, Tristan Mendès France et Michel Taube, essayistes et dirigeants d’associations. Point de vue publié par le quotidien « Libération », Paris, 23 février 2005.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.