Alexis Carrel n'est-il qu'un porc cloné ?

Standard
Alexis Carrel n’est-il qu’un porc cloné ?
Date de Création: 26 Apr, 2000, 12:37 PM
La référence n’était pas évidente, elle n’a d’ailleurs pas été relevée. Pourtant toute la presse internationale en a fait sa Une. La nouvelle était, il est vrai, de taille : le 15 mars dernier, l’équipe scientifique du PPL Therapeutics, société écossaise qui avait déjà réussi le tour de force de faire naître en février 1997 la première agnelle clonée – Dolly -, annonçait à grand renfort médiatique, la naissance de cinq cochons clonés, étape essentielle au développement de la xénogreffe (transplantations d’organes d’animaux sur des humains). Où est le problème me direz-vous? Jugez plutôt : voici les noms des cinq nouveau-nés : Millie, Christa, Dotcom, Alexis et Carrel. Pris individuellement, rien à signaler. En revanche la combinaison des deux derniers noms ne fait aucun doute possible, il y a là une référence directe au docteur Alexis Carrel.Mais qui est donc cet Alexis Carrel pour avoir les honneurs d’une telle équipe de scientifiques internationaux ? Prix Nobel de médecine en 1912, le chirurgien et physiologiste Alexis Carrel a été le principal relais idéologique des thèses éliminationnistes de l’hygiénisme allemand et de l’eugénisme stérilisateur américain. Dans son ouvrage publié en 1935, L’homme cet inconnu, il prône une idée qui fera date : l’extermination “au moyen de gaz approprié” de certaines catégories de délinquants et de malades mentaux – doctrine qu’Adolf Hitler appliquera à la lettre dans son sinistre programme “T4”. Si l’on ajoute à cela qu’il fut un ardent partisan du régime de Vichy et que l’extrême droite, Le Pen en tête, a reconnu en lui le “père spirituel et le fondateur de l’écologie”, on est en droit de trouver la référence carrélienne de l’équipe du PPL Therapeutics particulièrement malodorante.

Cet incident est d’autant plus dérangeant qu’il n’est pas le premier cette année. Déjà mi-janvier, le Cercle Marc Bloch dénonçait l’apologie de Carrel faite par le professeur lyonnais Jean-Michel Dubernard à l’occasion de la très médiatique double allogreffe des mains qu’il avait pratiquée avec succès. “Heureux de prolonger les travaux d’Alexis Carrel”, avait-il lâché.

Plusieurs membres de la communauté scientifique sont ainsi à l’origine d’une propagande idéologique scandaleuse tendant à la réhabilitation d’un docteur élitiste et raciste. L’audience internationale donnée à cette première médicale ne fait qu’accentuer le malaise dont on peut légitimement être saisi. Il est peut-être temps pour la communauté scientifique de rappeler avec force, surtout lorsqu’on touche à l’avenir génétique de l’homme, qu’Alexis Carrel n’est absolument rien d’autre qu’un porc cloné.

Tristan Mendès France
avril 2000

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *